Cabinet d'ostéopathie
d'Ingrid Bignon
et Thomas Tonneau
Ostéopathes à Rueil-Malmaison
Cabinet d'ostéopathie
d'Ingrid Bignon
et Thomas Tonneau
Ostéopathes à Rueil-Malmaison

Pédiatrie

La plagiocéphalie, ou syndrome de la tête plate est quelque chose que l’on entend de plus en plus depuis quelques années, mais peu de professionnels semblent s’y intéresser. On entend souvent dire "ce n'est pas grave, cela va passer tout seul". Pourtant pour certains enfants le crâne ne retrouve pas sa rondeur et de nombreuses recherches récentes montrent que cette déformation pourrait avoir des conséquences sur le développement de bébé.

 

Selon les études, elle touche 46,6% des bébés de 7-12 semaines et 20% des bébés à 4 mois puis diminue pour tomber à 3,3% à l’âge de 2 ans. 

 

Cependant, si rien n’est fait, les plagiocéphalies positionnelles qui persistent chez les enfants entre 18 et 48 mois ne s’amélioreront pas d’elles-mêmes dans plus de ¾ des cas.

 

 

Dans les précédents articles, je vous explique ce qu'est une plagiocéphalie, les causes et les conséquences pour bébé. 

Dans cet article je souhaite expliquer aux parents comment prévenir l'apparition de la tête plate chez leur enfant, la/les  prise(s) en charge possible(s) et le rôle de l’ostéopathie dans le traitement des plagiocéphalies.

 
 

Prévention des déformations crâniennes du nouveau-né

Avant tout, le traitement de la plagiocéphalie positionnelle est préventif et ce dès la naissance ! Voici donc quelques conseils pour prévenir l'apparition d'une plagiocéphalie :

 

  • Stimuler la rotation de la tête et la motricité du nourrisson le plus tôt possible et alterner la position de l’enfant avec la tête tournée à droite et à gauche quand il est couché sur le dos. Placer le lit de l’enfant ou les mobiles de telle sorte que l’enfant soit obligé de tourner la tête du côté qui lui est le plus difficile s’il présente une position préférentielle ou une perte de mobilité, donner le biberon des deux côtés…

 

  • Pendant les phases d’éveil : Toujours sous surveillance , mettre bébé sur le ventre durant quelques instants (au début quelques secondes car ce sera difficile et fatiguant pour lui puis quelques minutes), au moins 3 fois par jour. Cela va lui permettre de tonifier les muscles de son cou. 

 

  • Pendant les phases de sommeil : éviter les surfaces dures et n’utiliser le cosy que pour les déplacements.

 

  • La position de sommeil sur le dos augmente les déformations du crâne, mais cette recommandation est à respecter pour prévenir la mort subite du nourrisson (due au couchage sur le ventre). 

 

- Mais si l'enfant présente une déformation il faut faire en sorte qu'il n'y ait plus l’appui sur la zone aplatie. Il faut donc placer l’enfant en position latéralisée pendant son sommeil:

    ▪    En alternant régulièrement les côtés droits et gauche si l’aplatissement postérieur de la tête est uniforme;

    ▪    En positionnant la tête du côté opposé à la déformation, si l’aplatissement est d'un seul côté.

 

 

Pour coucher l'enfant en position latéralisée en toute sécurité il existe un coussin de latéralisation.

Ce coussin, adapté à la croissance du bébé, ne sera, au départ qu’installé pendant la journée, sous surveillance des parents. On vérifiera que le sommeil de l’enfant est correct, que le coussin est bien supporté et que la position de l’enfant reste stable. Si la déformation est sévère ce coussin sera proposé jour et nuit.

Il sera enlevé dès que l’enfant manifeste des envies de retournement du dos sur le ventre; et systématiquement vers 4 mois.

Les différentes prises en charge de la plagiocéphalie

Plagiocéphalie et Ostéopathie

La séance commence par un entretien au cours duquel est abordé la grossesse, l'accouchement, les premières semaines/mois de vie de l'enfant.

 

Ensuite je vais procéder à un examen de bébé tout en douceur. 

 

Je vais effectuer différentes mesures du crâne (totalement indolore pour bébé) qui permettront d’évaluer la sévérité de la déformation et également de suivre son évolution dans le temps. Ainsi je pourrai vous expliquer au mieux les chances d'évolution de la déformation, les prises en charge possibles et les conseils les plus adaptés selon le type et degré de sévérité de la plagiocéphalie.

 

Le traitement ostéopathique ne s’arrêtera pas à la seule déformation crânienne visible, mais s’occupera de la globalité du corps du nourrisson et de l’asymétrie posturale dans son ensemble (vérification de la rotation du cou, de la position préférentielle de bébé, de l’état des lieux du système digestif, des hanches et des pieds…).

 

Le nombre de séances dépendra directement du type de déformation, de sa sévérité, de l’âge du bébé, de l'évolution et de l'application des conseils de positionnement. 

 
 
 

 

 

 

Plagiocéphalie et Kinésithérapie

Si un torticolis est présent (origine possible de la tête plate de bébé), la prise en charge chez un kinésithérapeute en parallèle d'un suivi ostéopathique doit être mise en place le plus tôt possible. Cela évite, à cause de la perte de mobilité et de la position préférentielle, que la tête du nourrisson appuie toujours sur la même zone du crâne provoquant ou aggravant la déformation.

 

Plagiocéphalie et orthèse crânienne (casque)

Dans les cas les plus sévères ou non améliorés par les traitements précédemment décrits, la pose d’un casque peut être proposée.

 

Ces casques ne sont pas remboursés par la sécurité sociale et sont très onéreux, c’est pourquoi la prévention est si importante !

 

Je pourrai au besoin vous orienter vers un pédiatre spécialisé et des orthésistes qui fabriquent les casques sur-mesure. Plus le casque est utilisé tôt, meilleur est le résultat. 

Le traitement est particulièrement efficace quand il est débuté à 4-5 mois. 

 

Plagiocéphalie et Chirurgie

Elle reste l’exception pour les formes majeures qui persistent après 18 mois. C’est une chirurgie lourde avec de gros risques : les traitements précédemment cités doivent être mis en place pour éviter la chirurgie.

 

 

Si vous avez besoin d'un avis, des questions ou le besoin d'être orienté vers des professionnels adaptés, n'hésitez pas à me contacter, l'importance du traitement tient dans la précocité de celui-ci. Plus tôt est vu l'enfant, meilleurs sont ses chances de réduire la déformation.  

 

Pour en savoir plus, n'hésitez pas à consulter mes autres articles : j'y décris ce que sont les plagiocéphalies positionnelles, quelles sont les causes et conséquences de ces déformations crâniennes.

 

Pour aller un peu plus loin :

 

– Un formidable livre avec de nombreux conseils concernant la prévention et le traitement des déformations crâniennes que je conseille aux parents écrit par Thierry Marck, pédiatre et Bernadette de Gascquet, sage-femme "Mon bébé n’aura pas la tête plate". 

 

– Le site de l'Association Plagiocéphalie Info et Soutien

 

Références :

    1    B. Lynne Hutchison, Luke A.D. Hutchison, John M.D. Thompson, Ed A. Mitchell. Plagiocephaly and Brachycephaly in the First Two Years of Life: A Prospective Cohort Study. Pediatrics (2004) Vol 114, N°4 - p 970 -980 

    2    Bialocerkowski AE, Vladusic SL, Wei Ng C. Prevalence, risk factors, and natural history of positional plagiocephaly: a systematic review. Developmental Medicine and Child Neurology (2008) Vol 50, N°8 -p 577-586 

    3    Mawji A, Vollman AR, Hatfield J, McNeil DA, Sauvé R. The incidence of positional plagiocephaly: a cohort study. Pediatrics (2013) Vol 132, N°2 - p 298-304 

    4    Rebecca Spragg. Natural Progression of Non-Synostotic Plagiocephaly. The Association of Children’s Prosthetic-Orthotic Clinic News (2009) Vol 15, N°2 - p 5-21 

    5    POGLIANI, L., MAMELI, C., FABIANO, V. et al. Positional plagiocephaly: what the pediatrician needs to know: A review. Child’s Nervous System. Mai 2011, vol.27, n°11, p.1827-1833

    6    HUTCHISON, BL., STEWART, AW., DE CHALAIN, T. et al. Serial developmental assessments in infants with deformational plagiocephaly. Journal of Paediatrics and Child Health. 2012, vol.48, n°3, p.274–278 

    7    (SACCUCCI M, TETAMANTI L, MUMMOLO S, POLIMENI A, FESTA F, TECCO S. Scoliosis and dental occlusion: a review of the literature. Scoliosis (2011) Vol 6, N°15)

    8    ST JOHN D, MULLIKER JB, KABAN LB, PADWA BL. Anthropometric analysis of mandibular asymmetry in infants with deformational posterior plagiocephaly. The American Association of Oral and Maxillofacial Surgeons (2002) Vol 60, N°8 - p 873-877

    9    MARCK T, DE GASQUET B, "Mon bébé n’aura pas la tête plate »

 

Articles similaires

Réalisation & référencement

Connexion

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.